vendredi 7 janvier 2011

L'océan est partout.(Wayne Liquorman)



Réaliser que je n'aurais jamais pu agir autrement que je n'ai agi, n'est en aucune façon une philosophie mais une conviction.




Dans ma métaphore préférée de l'océan et de la vague, tout ce qui est et tout ce existe est océan.

Les vagues sont le mouvement de l'océan, et donc tout objet dans l'univers est une vague.

Les vagues ont un commencement, une durée et une fin. De même, tout objet dans la manifestation a un commencement, une durée et une fin. Vous et moi sommes des vagues, nous avons donc un commencement, une durée et je regrette de devoir vous dire que nous aurons aussi une fin.

En tant que vagues, nous sommes en permanance et la vague et l'océan. Et parfois nous avons le sentiment que nous sommes séparés de l'océan, que nous ne sommes pas une vague faisant partie de l'océan.

Peut-être, si nous sommes spirituellement orientés, va-t-on comprendre que nous sommes l'océan, mais nous avons alors l'impression d'être des fragments d'océan séparés de l'océan, et tentant d'y revenir. Nous nous engageons donc dans des pratiques spirituelles pour faire le retour à l'océan, ou bien nous nous imaginons que ce retour se fera à notre mort.

Mais, dans ma métaphore, il n'y a aucune possibilité de séparation parce que tout ce qui existe est océan.

Dans cette métaphore, il n'y a donc nulle part où peut se produire une séparation : l'océan est partout.



Wayne LIQUORMAN

(Extrait de la revue 3e Millénaire n°98 qui vient de paraître.)

http://pro.ovh.net/~emillena/accueil/accueil.php?pid=1